News
News

L'économie d'Israël

L’agence Standard & Poor's (S&P) confirme la solide cote de crédit d’Israël, malgré les effets de la pandémie sur l’économie du pays

Dans une évaluation publiée le 13 novembre 2020, l’agence de notation indépendante du crédit S&P* a confirmé le positionnement relativement élevé d’Israël en maintenant sa cote AA-, avec une perspective stable, et ce malgré les répercussions majeures de la pandémie de coronavirus sur l’économie du pays. L’agence a justifié sa détermination en citant la robuste économie d’Israël, sa politique monétaire souple, son bon niveau d’épargne intérieure et son accès à des marchés de capitaux internationaux. L’agence a également souligné les accords de normalisation conclus par Israël avec les Émirats arabes unis et Bahrein, accords qui selon elle pourraient mener à une coopération économique, une intensification des échanges commerciaux et une meilleure sécurité pour les trois pays. (*Les Israel Bonds ne font pas l’objet d’une notation de crédit.)


L’agence Moody’s confirme la note « A1 » d’Israël et qualifie sa perspective économique de « stable », en citant « un accès exceptionnel au financement externe », qui comprend les Israel Bonds

Alors que bon nombre des économies mondiales accusent une baisse de leur note de crédit, l’agence Moody’s* a affirmé sa confiance envers Israël en ces termes : « Le maintien de la note A1 se fonde sur un important potentiel de croissance à moyen terme, un solide positionnement à l’étranger et des institutions hautement crédibles, ce qui d’après nous, aidera l’économie israélienne à préserver son profil de crédit face à l’impact grave, mais temporaire, de la crise déclenchée par la pandémie du coronavirus ». Dans une évaluation datée du 24 avril 2020, l’agence Moody’s a également souligné que « l’économie israélienne a démontré sa résilience face à une série de chocs intérieurs et extérieurs, et ce grâce au soutien de son secteur technologique hautement concurrentiel, alimenté par la forte capacité d’innovation du pays. De plus, l’ouverture du projet d’exploitation gazière Leviathan à la fin de 2019 contribuera, à terme, à améliorer le positionnement externe déjà favorable du pays ». Nous sommes particulièrement fiers de la référence de Moody’s à « un accès exceptionnel au financement externe », qui comprend les Israel Bonds. (*Les Israel Bonds ne font pas l’objet d’une notation.)


L’agence de notation Fitch confirme la note A+ d’Israël, « avec une perspective stable », en invoquant, entre autres facteurs, « un programme d’obligations actif dans la diaspora (Israel Bonds) ».

Alors que les pays gèrent difficilement les répercussions économiques de la pandémie du coronavirus, Israël demeure bien positionné pour stabiliser son économie. Dans une évaluation de l’économie israélienne datée du 23 avril 2020, l’agence mondiale de notation Fitch a déclaré : « Nous prévoyons une reprise en 2021, avec une croissance du PIB de 5 % », en soulignant que « la dette publique présente des aspects très favorables ». L’agence a confirmé le maintien de la note par défaut d’Israël en tant qu’émetteur de titres de créance à long terme en devises étrangères (A+), « avec une perspective stable », en invoquant, entre autres facteurs, « un programme d’obligations actif dans la diaspora (Israel Bonds) ». Israel Bonds a récemment réaffirmé son partenariat avec le ministère des Finances en s’engageant à contribuer à renforcer l’économie en cette période de crise.
(*Les Israel Bonds ne font pas l’objet d’une notation).


Israël intègre l’indice mondial des obligations gouvernementales (WGBI) de FTSE

À la suite du relèvement de la cote de crédit d’Israël par S&P l’an dernier, et au terme d’une décennie de prudence financière et d’amélioration de la situation économique du pays, FTSE Russell a annoncé le 26 septembre 2019 l’inscription de la dette à taux fixe d’Israël en devises locales à l’indice mondial des obligations gouvernementales (WGBI). Créé il y a plus de 30 ans, cet indice de référence réputé suit le rendement des obligations souveraines à taux fixe de catégorie investissement d’une vingtaine de pays, et représente une dette mondiale totale de plus de 20 billions de dollars. « L’inclusion d’Israël dans ce prestigieux indice témoigne de la solidité et de la stabilité des marchés de capitaux du pays et de l’efficacité optimale de ses politiques de gestion de la dette au cours des dernières années », a déclaré le comptable général d’Israël, Rony Hizkiyahou, d’après le communiqué de FTSE à ce sujet.
(*Les Israel Bonds ne sont pas notés.)


L’économie d’Israël a connu une croissance de 3,6 % au cours de la première moitié de 2019

D’après les données estimatives du deuxième rapport sur les comptes nationaux publié par le Bureau central des statistiques, l’économie d’Israël a connu une croissance de 3,6 % au cours de la première moitié de 2019. Indicateur majeur de la situation économique de l’État, ce chiffre semestriel représente une hausse par rapport aux taux de croissance de 3,5 % et 2,8 %, enregistrés aux premier et deuxième semestres de 2018 (Globes, 16 septembre 2019).


Fitch confirme la note « A+ » et la perspective « stable » d’Israël

Le 29 août 2019, l’agence Fitch Ratings a confirmé la note « A+ » et la perspective « stable » d’Israël* à titre d’émetteur de titres de créance à long terme en devises étrangères. L’agence de notation a souligné dans son commentaire qu’Israël « bénéficie d’une grande flexibilité financière grâce à ses marchés locaux profonds et liquides, à un bon accès aux marchés de capitaux internationaux, à un programme d’obligations actif dans sa diaspora (italiques ajoutées) et à des garanties du gouvernement américain en cas de perturbation boursière ». L’organisation Israel Bonds est particulièrement fière du fait que l’agence Fitch ait tenu compte dans son évaluation du « programme d’obligations actif dans [la] diaspora » d’Israël. Le président-directeur général Israel Maimon a déclaré à ce propos : « Notre engagement indéfectible à promouvoir l’entreprise des Israel Bonds et à consolider l’économie d’Israël continue d’être reconnu, et nos dirigeants et notre personnel sont sincèrement reconnaissants de participer à cet effort, qui a fourni à ce jour plus de 43 milliards de dollars de financement mondial à Israël. »
(*Les Israel Bonds ne sont pas notés.)


Standard & Poor’s confirme la note « AA- » et la perspective « stable » d’Israël, en évoquant son économie « diversifiée, compétitive et résiliente »

D’après des articles publiés dans le quotidien Calcalist le 2 août 2019, l’agence Standard & Poor’s (S&P) a confirmé la note « AA- » et la perspective « stable » d’Israël*, en soulignant les taux de chômage historiquement bas et l’économie en constante croissance du pays, qu’elle a qualifiée de « diversifiée, compétitive et résiliente ». L’agence a également déclaré prévoir pour l’économie israélienne un taux de croissance annuel moyen de 3 % jusqu’en 2022, en ajoutant que le pays n’a pas connu de récession au cours des 15 dernières années et que son PIB a augmenté de 60 % depuis 2010.
(*Les Israel Bonds ne sont pas notés.)


Les entreprises israéliennes de haute technologie attirent un montant record de capitaux au cours de la première moitié de 2019

Brisant tous les records, les entreprises israéliennes de haute technologie ont conclu 254 transactions qui leur ont rapporté 3,9 G$ au cours du premier semestre de 2019. Les données publiées par le IVC Research Center pour le deuxième trimestre de 2019 confirment la tendance avec un résultat record de 2,32 G$, propulsé par une dizaine de méga-transactions. L’avocat Shmulik Zysman, associé directeur du plus grand cabinet israélien spécialisé dans l’industrie de la haute technologie, ZAG/Sullivan, a déclaré à ce propos : « Alors que nous pensions avoir battu le record de croissance des investissements au cours du premier trimestre de 2019, le deuxième trimestre a balayé ce résultat avec le bond le plus spectaculaire du total des investissements depuis les six dernières années ».
(The Jerusalem Post, 18 juillet 2019)


Les sociétés fondées en Israël ont un impact non négligeable sur l’économie de l’État de New York

La New York-Israel Business Alliance souligne l’impact non négligeable des sociétés fondées en Israël sur l’économie de l’État. L’année dernière seulement, elles ont enregistré un revenu total de 18,6 G$. En tenant compte de leurs dépenses en biens et services locaux, les retombées de leurs activités pour l’État de New York ont été estimées à 33,8 G$, soit 2,02 % du PIB. Entre 2014 et 2016, les sociétés israéliennes établies dans l’État de New York ont recueilli 3,5 G$ en capital de risque et en 2016, les investissements qu’elles ont attirés ont représenté plus de 20 % de la levée totale de capitaux dans cet État. D’après les données récentes, l’État compte plus de 500 sociétés israéliennes, qui emploient près de 25 000 travailleurs, et dont la demande en biens et services représente l’emploi indirect de 25 000 autres travailleurs. « L’État de New York est devenu un carrefour de transformation de la ‘nation start-up’ en ‘nation scale-up’ », a déclaré le fondateur de la New York-Israel Business Alliance, Aaron Kaplowitz, au cybermagazine NoCamels (25 juillet 2019).


L’économie israélienne atteint son plus haut taux de croissance depuis 2016

L’agence Bloomberg a annoncé le 17 mai 2019 que l’économie d’Israël avait atteint au premier trimestre de 2019 son plus haut taux de croissance depuis les trois dernières années, dépassant de loin toutes les prévisions des experts. Le PIB du pays a augmenté de 5,2 % par rapport au trimestre précédent, surpassant toutes les prévisions de l’enquête de Bloomberg auprès de six économistes, dont l’estimation médiane était de 3,1 %. « La croissance était bien répartie, ce qui montre que tous les pistons sont activés », a commenté l’économiste Jonathan Katz, de Leader Capital Markets Ltd. « La Banque d’Israël devra désormais reconnaître que le pays affiche les signes d’une croissance supérieure à son potentiel », a-t-il ajouté.


Le géant de la confiserie Mars et Jerusalem Venture Partners font équipe pour créer un centre de recherche en technologie alimentaire en Israël

Mars, le fabriquant des marques M&M, Snickers et Iams, dont la valeur s’élève à 35 milliards de dollars, s’associe à Jerusalem Venture Partners pour établir en Israël un centre de recherche et développement consacré à l’application à grande échelle et la commercialisation de solutions technologiques touchant tous les aspects du système alimentaire mondial, de l’agriculture à la nutrition. Comme l’a indiqué la revue Forbes dans son édition du 15 mai 2019, le centre de recherche – le premier que Mars ouvre en Israël –financera des startups israéliennes et collaborera avec des chercheurs de grandes universités, dont l’Université Hébraïque de Jérusalem, l’Institut Weizmann, l’institut Technion, l’institut de recherche Migal et le Tel Hai College.

________________________________________

Fitch confirme la notation A+ et la perspective « stable » d’Israël

Le 25 mars 2019, l’agence de notation Fitch Ratings a confirmé la note par défaut A+ d’Israël à titre d’émetteur en devises à long terme, avec une perspective « stable ». L’organisation Israel Bonds est particulièrement fière du fait que Fitch ait pris en compte dans son évaluation le « programme d’obligations actif dans la diaspora » d’Israël. Le président-directeur général d’Israel Bonds, Israel Maimon, a déclaré à ce sujet : « Nos leaders et notre équipe dévoués sont fiers de participer à la résilience économique d’Israël, et nous continuerons de faire fructifier un héritage qui, depuis 1951, a rapporté à Israël un chiffre de vente mondial de 42 milliards de dollars. » (*Les Israel Bonds ne sont pas notés.)

________________________________________

Standard & Poor’s confirme l’octroi à Israël de la cote de crédit AA-, la plus haute que l’État juif ait jamais reçue

Comme l’indique le Jerusalem Post dans son édition du 4 février 2019, l’agence de notation justifie sa décision en invoquant l’économie prospère et diversifiée du pays, sa balance extérieure équilibrée et son cadre monétaire souple. Le premier ministre Benjamin Netanyahou a salué ce « nouvel exploit de l’économie israélienne », après l’annonce par S&P de sa confirmation de la cote de crédit accordée à Israël en août 2018, qu’il a qualifiée de « vive expression de confiance » à l’égard du pays. Le ministre des Finances Moshe Kahlon a pour sa part déclaré que l’annonce est « une preuve de plus de la vigueur de l’économie israélienne et de sa stature mondiale ».
_______________________________________

Amazon conclut une transaction d’achat de la startup israélienne CloudEndure pour 200 M$

CloudEndure, jeune entreprise conceptrice de solutions de continuité des opérations en cas de reprise après catastrophe, n’est pas la première ni la plus importante acquisition israélienne du géant du cybercommerce. En 2015, Amazon a acheté pour 360 M$ la société Annapurna Labs, qui est devenue le centre de développement des puces destinées à la division d’infonuagique d’Amazon (Amazon Web Services). Par ailleurs, Amazon exploite déjà une plus petite division de recherche et de développement en Israël, dont les activités se concentrent sur les supermarchés sans caisse, ainsi qu’un autre groupe spécialisé en vision informatisée pour haut-parleurs intelligents. Cette toute récente transaction dans l’histoire fructueuse d’Amazon avec Israël a été conclue le 29 janvier 2019 et ne tardera pas à être annoncée.

________________________________________

Un fonds U.S.-Israël prévoit investir 7,3 M$ dans de nouveaux projets conjoints d’innovation

La fondation binationale Israël-États-Unis pour la recherche et le développement industriels (Israel-U.S. Binational Industrial Research and Development (BIRD) Foundation) a approuvé le financement de huit nouveaux projets de co-développement en janvier 2019, d’après The Times of Israel. Les nouveaux investissements comprendront des technologies éducatives et agricoles, des appareils médicaux, ainsi que des innovations dans les secteurs de l’énergie, de la santé et de la sécurité intérieure. « Il est gratifiant de constater la diversité des projets soumis à la Fondation BIRD; ces projets englobent un large éventail de secteurs, ainsi que des entreprises américaines de diverses tailles et régions, et ce au profit mutuel des États-Unis et d’Israël », a souligné Phillip Singerman, directeur adjoint des Services de l’innovation et de l’industrie à l’Institut national des normes et de la technologie des États-Unis, et coprésident du conseil de la Fondation BIRD.
_______________________________________

La croissance d’Israël lui permet de devancer l’Europe et les pays de l’OCDE

Depuis 2000, le taux de croissance annuel moyen du PIB d’Israël s’établit à 3,69 %, l’inflation est négligeable (1,57 %) et le taux de chômage moyen a baissé de moitié pour atteindre un seuil de 3,7 %.

Avec une population de 8,4 millions d’habitants, l’État juif a devancé ses homologues européens. D’après une analyse de données de Bloomberg publiée dans un éditorial daté du 24 janvier 2019, la croissance du PIB d’Israël depuis son accession au rang de pays développé en 2009 a été de 69 %, ce qui représente 17 fois le résultat réalisé par l’Autriche pendant la même période et près de trois fois celui de la Suisse (Source : https://www.bloombergquint.com/view/israel-s-economy-is-too-strong-to-argue-about#gs.jw99vOp5).

________________________________________

Israël se classe au cinquième rang mondial des pays les plus innovateurs

D’après l’indice Bloomberg de l’innovation de 2019, Israël a gravi cinq échelons par rapport à l’année dernière, dépassant ainsi Singapour, la Suède et le Japon. Lors de la publication du nouvel indice, le 22 janvier 2019, le premier ministre Benjamin Netanyahou a tweeté « Israël est une puissance mondiale montante! ».
________________________________________

2018 : une année record pour Israël sur le plan des capitaux d’investissement, des acquisitions et des exportations

Le secteur israélien de la technologie continue de transformer le monde. L’engouement mondial pour la « nation start-up » se mesure au fait que les entreprises israéliennes ont attiré un chiffre record de presque 6,5 G$ en capitaux d’investissement en 2018. De plus, comme l’a rapporté la revue Globes (1er janvier 2019), 4 des 15 acquisitions les plus importantes de l’histoire de l’économie israélienne ont été conclues en 2018. La technologie a également joué un rôle essentiel au cours d’une année où les exportations ont atteint 110 G$, un autre record souligné dans le quotidien Israel Hayom (31 décembre 2018).

Par ailleurs, d’après les prévisions actuelles, la croissance moyenne du PIB d’Israël en 2018 devrait s’établir à 3,2 %, un taux inférieur à celui de 2017 mais encore supérieur à ceux de tous les pays de l’OCDE. Ce résultat est un exploit qui aurait autrefois paru inconcevable.

Toutes ces réalisations, et bien d’autres, émanent d’un pays qui, d’après un sondage publié l’année dernière, se classe au dernier rang des 100 pays les plus peuplés au monde.

________________________________________

Les startups israéliennes ont attiré plus de 4 G$ d’investissements au cours des huit premiers mois de 2018, et sont en bonne voie de battre le record de 5,24 G$ atteint l’année dernière

D’après l’enquête IVC-ZAG, les startups du pays ont reçu des injections de capital de 300 millions de dollars en août et d’environ 650 millions en juillet. Ces sommes viennent s’ajouter aux plus de 3,1 milliards qu’elles ont collectés au cours du premier semestre de 2018. Comme l’indique le quotidien israélien Globes, elles sont en bonne voie de battre leur record de l’année dernière.

________________________________

Israël évalué à 17,6 billions de shekels

La valeur de l’État d’Israël s’établit officiellement à plus de 17 billions de shekels (NIS), ou plus précisément 17,638,763,277,054, a révélé le ministre des Finances Moshe Kahlon le 14 août 2018 à l’occasion de l’ouverture de la Bourse de Tel-Aviv (TASE).
________________________________

Les sociétés de haute technologie ont le vent en poupe

Un rapport du centre de recherche IVC indique qu’au cours du deuxième trimestre de 2018, les sociétés de haute technologie israéliennes ont conclu 170 transactions, d’une valeur totale de 1,61 milliards de dollars. La tendance s’est poursuivie en juillet, menée par un investissement de 125 millions pour la société de détail Trax Image Recognition.

_______________________________________

Standard & Poor’s accorde à Israël la plus haute note de son histoire

D’après le Times of Israel, l’agence de notation invoque une croissance économique constante et une perspective financière positive pour fonder sa décision. Le premier ministre Benjamin Netanyahou a salué cette cote comme « un reflet de la vigueur de l’économie israélienne ». À la suite de l’annonce de la décision de S&P, le ministre des Finances Moshe Kahlon a déclaré : « Au cours des trois dernières années, l’économie israélienne a atteint des sommets sans précédent et enregistré les meilleures macrodonnées de son histoire. La confiance que nous témoignent les organismes économiques les plus puissants au monde renforce notre capacité de poursuivre notre croissance. »
(Les Israel Bonds ne sont pas cotés.)
_______________________________________

Moody’s relève la perspective économique d’Israël

Moody’s a suivi Standard & Poor’s (S&P) en relevant la perspective économique d’Israël de « stable » à « positive ». D’après le quotidien Globes, Moody’s déclare que ce changement annonce fort probablement une hausse de la notation d’Israël au cours des prochains 12 à 18 mois, et ce pour la première fois depuis 2008. Si l’amélioration de la perspective économique d’Israël se traduit par une hausse de sa cote de crédit, celle-ci, actuellement à A1, pourrait être relevée à AA-. Le ministre des Finances Moshe Kahlon a commenté ainsi la décision de Moody’s : « L’amélioration de la perspective du pays est une preuve supplémentaire de la vigueur et de la stabilité de notre économie. Comme l’indiquent toutes les données, les politiques économiques que nous prônons, notamment une économie libre et responsable, soutenue par le renforcement de la classe moyenne et des segments plus pauvres de la population, constituent la bonne voie à suivre. » (Les Israel bonds ne sont pas cotés.)

_______________________________________

L’évaluation de la croissance du PIB d’Israël au cours du premier trimestre de 2018 est rajustée à un taux annualisé de 4,5 %.

D’après le communiqué du Bureau central des statistiques qui a accompagné l’annonce du rajustement, cette croissance plus forte que prévue est attribuable à une accélération des dépenses de consommation, des investissements et des exportations.

Source : https://www.reuters.com/article/us-israel-economy-gdp/israel-first-quarter-gdp-revised-up-to-annualized-4-5-percent-growth-idUSKBN1JD0BL

_______________________________________

L’industrie israélienne des sciences de la vie est en pleine expansion

Un rapport d’étude sur l’industrie des sciences de la vie en Israël, publié par Israel Advanced Technology Industries et PwC, montre que ce secteur connaît une croissance phénoménale. Il comprend aujourd’hui 1450 entreprises actives par rapport à entre 800 et 900 il y a cinq ans. En 2017, le secteur a attiré un financement de 1,2 G$ provenant d’investissement locaux et étrangers, d’appels publics à l’épargne, de placements de fonds de capital-investissement et de subventions de l’Autorité d’innovation d’Israël. Ce montant représente une hausse de 40 % par rapport à 2016, et de 400 % au cours de la dernière décennie. Le rapport établit qu’en 2017, 656 M$ ont été investis dans le secteur par cycles de financement de plus de 20 M$, par rapport à un financement total de 452 M$ en 2016.

Cette hausse est d’une importance cruciale puisque des cycles de financement plus fructueux ont permis aux sociétés pharmaceutiques et aux fabricants d’appareils médicaux complexes de mener des études cliniques avancées et aux fabricants d’appareils médicaux moins complexes de structurer leurs activités de marketing.

Source : http://en.globes.co.il/en/article-life-science-investment-in-israel-soars-1001236085

_______________________________________

Volkswagen ouvre un centre d’innovation à Tel-Aviv

Le fabricant automobile Volkswagen (VW) a ouvert un centre d’innovation à Tel-Aviv pour promouvoir le développement de véhicules autonomes, de nouveaux services de mobilité et de solutions sur mesure. Le complexe VW, appelé Konnect, sera un espace de travail partagé qui fournira aux startups spécialisées en mobilité l’accès direct au groupe Volkswagen pour des ententes de collaboration commerciale ainsi que du mentorat et des conseils. Le dirigeant principal du service à la clientèle de Volkswagen, Peter Harris, a souligné à ce sujet : « Je crois fermement au potentiel des innovations technologiques qui sont actuellement développées au sein du marché israélien, et je suis convaincu qu’elles nous aideront à atteindre notre objectif d’être l’un des chefs de file du marché mondial de l’écomobilité. Konnect est une nouvelle étape de l’expansion de nos activités en Israël et une initiative qui favorisera la collaboration de nos marques avec l’écosystème de startups israélien. »

Source : https://www.timesofisrael.com/volkswagen-officially-opens-tel-aviv-campus-to-tap-into-mobility-technologies/

_______________________________________

Israël a officiellement dépassé le Japon sur le plan du PIB par habitant.

Le PIB par habitant se calcule en divisant la production économique totale d’un pays par sa population. Celui d’Israël a atteint 42,120 $, devançant ainsi celui du Japon, établi à 40 850 $.

C’est ce qu’a annoncé le premier ministre Benjamin Netanyahou en juin 2018. Il a ajouté que le taux de chômage du pays a baissé à un seuil sans précédent de 3,7 % en février 2018. De nombreux économistes estiment qu’Israël jouit d’une « situation de plein emploi », soit une conjoncture économique dans laquelle toutes les personnes qualifiées qui cherchent de l’emploi peuvent en trouver.

_______________________________________

D’après le quotidien Haaretz, l’économie d’Israël a marqué un nouveau record de croissance au premier trimestre de 2018 grâce à une envolée des dépenses de consommation, des importations et des investissements.

Comme le Bureau central de la statistique (BCS) d’Israël l’a indiqué dans une estimation préliminaire datée du 16 mai, le PIB a augmenté d’un taux annualisé de 4,2 % au cours de la période de janvier à mars. Cette performance dépasse de loin le taux moyen de 3,9 % prévu dans un sondage de Reuters auprès d’économistes, et confirme la tendance des trois derniers trimestres au cours desquels la croissance a dépassé la barre des 4 %.

Le BCS a de plus révisé à la hausse sa prévision du taux de croissance annualisé pour le quatrième trimestre, en la faisant passer de 4,1 % à 4,4 %.

_______________________________________

Intel soumet un plan détaillé de développement de ses installations en Israël d’une valeur de 5 G$.

Déposé en mai dernier, ce plan prévoit un réaménagement majeur du complexe de production Fab 28, établi dans la ville de Kiryat Gat. Intel s’est attribué une part de 3,6 G$ des exportations israéliennes en 2017, soit environ 8 % du total des exportations technologiques du pays. La société a également déclaré que les produits fabriqués par ses usines israéliennes depuis leur création représentent une valeur de 50 G$. Le total de ses acquisitions et investissements locaux s’élève à 35 G$. « Le partenariat entre Intel et Israël est une formidable histoire, qui a débuté en 1974 », a affirmé le premier dirigeant d’Intel en Israël, Yaniv Garty.
_______________________________________

Un rapport du Fonds monétaire international (mai 2018) confirme la forte croissance économique d’Israël.

Le FMI a fait l’éloge du solide marché du travail d’Israël, de ses investissements dans l’infrastructure et de sa forte croissance économique. D’après le rapport en question, l’économie israélienne a connu un taux de croissance de 3,4 % en 2017, tirée par la demande locale et une meilleure croissance économique mondiale. Ces dernières années, le taux de chômage a régulièrement baissé et il a chuté sous la barre de 4 % au début de 2018, ce qui a entraîné une hausse moyenne des salaires de 3,3 % dans l’ensemble des secteurs.

_______________________________________

L’Institut des exportations d’Israël et le ministère de l’Économie et de l’Industrie ont annoncé en mai que la croissance rapide des exportations israéliennes en 2017 se poursuit en 2018.

Au cours du premier trimestre de 2018, les exportations de produits, diamants exclus, ont augmenté de 6,5 % par rapport à la même période en 2017, atteignant un total de 12,5 G$. Le total des exportations de produits, diamants inclus, s’est élevé à 14,5 G$ au premier trimestre, soit une hausse de 1,6 % par rapport à l’année dernière.

_______________________________________

Un contrat d’exportation de gaz d’Israël vers l’Égypte d’une valeur de 15 G$ place l’État juif autrefois pauvre en ressources naturelles en position de devenir un important exportateur d’énergie au pays arabe le plus peuplé.

D’après le ministre israélien de l’Énergie, Yuval Steinitz, ce contrat « positionnera Israël comme un acteur central du secteur régional de l’énergie ».
_______________________________________

Intel prévoit investir 4,5 G$ en Israël en 2018.

« Intel a décidé d’investir des milliards de dollars en Israël en 2018 », a déclaré le ministre des Finances Moshe Kahlon au Comité des finances de la Knesset. Intel a déjà investi 6 G$ en 2016 et 2017 pour développer et mettre à niveau son installation de Kyriat Gat en vue d’en faire l’une des unités de fabrication de micropuces les plus avancées au monde.
_______________________________________

Standard & Poor’s (S&P) maintient la notation d’Israël dans la catégorie « investissement » avec une perspective positive.

L’agence indépendante de notation S&P a publié en février 2018 un rapport réaffirmant le positionnement de la cote de crédit d’Israël au troisième rang de la catégorie « investissement » avec une perspective positive. L’agence a déclaré prévoir que l’économie israélienne demeurera vigoureuse. « Cette notation est justifiée par l’économie prospère et diversifiée d’Israël, son solide bilan et son cadre monétaire souple », a souligné l’agence S&P dans son rapport. (Les obligations Israel Bonds ne sont pas cotées.)
_______________________________________

Les exportations d’Israël en 2017 dépasseront pour la première fois la barre des 100 G$.

Un rapport préliminaire sur les exportations d’Israël en 2017 montre une hausse de 5 % du total des exportations de biens et services; les exportations industrielles ont bondi de 3 %, les exportations agricoles, de 2 % et les exportations de services de haute technologie, de 7 %. Le rapport a également fait état d’une hausse de 20 % des exportations d’Israël vers l’Union européenne.
_______________________________________

Israël signe une entente unique en son genre avec le Japon pour faciliter les investissements de ce pays dans les sociétés israéliennes.

En décembre 2017, une délégation de onze cyberentreprises israéliennes, dirigée par le ministre de l’Économie Eli Cohen, a conclu une entente visant à accroître les échanges bilatéraux entre le Japon et Israël. Cette entente permettra aux sociétés manufacturières avancées d’Israël de collaborer avec celles d’un pays qui se classe au troisième rang de l’économie mondiale.
_______________________________________

DowDuPont, un conglomérat de deux grandes sociétés américaines a étendu ses opérations en Israël dès sa constitution en 2017.

« Israël est l’une des économies à la croissance la plus rapide au monde et un grand nombre de sociétés israéliennes sont des chefs de file de technologies et de services qui aident des entreprises et des collectivités du monde entier à prospérer. » C’est ce qu’a déclaré Heinz Haller, vice-président directeur de Dow Chemical Co. et président de Dow Europe, Moyen-Orient, Afrique et Inde, au cours d’une cérémonie à Tel Aviv en octobre 2017.
_______________________________________

Intel a conclu en août 2017 la première phase d’une transaction d’achat de 15,3 G$ visant Mobileye, une société israélienne de technologie spécialisée dans la production de capteurs et de caméras pour véhicules automobiles.

Cette acquisition accélérera l’innovation dans l’industrie automobile et positionne le géant mondial de la micropuce comme principal fournisseur de technologie sur le marché en rapide croissance des véhicules hautement et entièrement autonomes.
_______________________________________

BlackRock, Inc., une société américaine de gestion d’investissements mondiaux établie à New York, qui gère un actif total de 5,4 T$, a ouvert son premier bureau en Israël en 2017, puisant ainsi dans le riche bassin d’ingénieurs et de programmeurs du pays pour améliorer sa plateforme mondiale dans le secteur en constante évolution de la gestion des actifs.
_______________________________________

D’après un rapport publié par le Centre de recherche IVC-Meitar, les sociétés israéliennes de haute technologie ont conclu 104 transactions « de sortie » en 2016, pour une valeur totale de 10 G$, soit une hausse de 12 % par rapport à 2015.

Ce chiffre comprend 93 fusions et acquisitions d’une valeur de près de 8,8 G$, y compris l’achat de Playtika pour 4,4 G$, huit autres achats dont le produit total s’est élevé à 1,22 G$ et trois petits PAPE totalisant 15,1 M$.
_______________________________________

Le taux de croissance de 1,8 %de la population israélienne est le plus élevé parmi les pays de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), et à la veille de Roch Hachanah 5777, Israël comptait 8,7 millions d’habitants.

Cette année, Israël a enregistré un taux de natalité de 3,11 % avec 181 405 naissances, et 27 000 personnes sont venues s’installer au pays, dont 25 000 sont de nouveaux immigrants.
_______________________________________

Dans un communiqué publié le 4 août 2017, l’agence de notation de crédit Standard & Poor’s a annoncé qu’elle relevait sa perspective sur le profil de dette d’Israël de « stable » à « positive », et maintenait la cote de crédit du pays à A+, ce qui laisse présager une hausse de la note dans les deux prochaines années.

« Cette notation est fondée sur notre opinion selon laquelle l’amélioration du cadre financier d’Israël et la forte croissance économique du pays pourraient lui permettre de progresser dans la voie de l’assainissement budgétaire au cours des prochaines années », a souligné l’agence.

L’organisation des Israel Bonds est fière du rôle qu’elle joue dans la consolidation de l’économie israélienne et remercie chacun de ses investisseurs de contribuer à réaliser cet objectif.

(Les obligations Israel bonds ne sont pas cotées.)

_______________________________________

Pour consulter la plus récente infolettre publiée par le Bureau du vérificateur général d’Israël à l’intention des investisseurs, cliquez ici. (PDF en algnais seulement)

(L’information publiée ici n’a pas été approuvée par Israel Bonds et Israel Bonds n’en garantit aucunement l’exactitude. Israel Bonds n’agit pas à titre de souscripteur ou de conseiller auprès des entités mentionnées dans ce document et n’a effectué aucune analyse de leur situation ou de leurs perspectives financières. Nous vous encourageons à consulter vos avocats, comptables et conseillers financiers avant de procéder à tout investissement.)