INVESTISSEZ EN ISRAËL.
INVESTISSEZ DANS LES ISRAEL BONDS.

Shira Lewis : « J’ai éprouvé un attachement immédiat »

Shira Lewis, membre du conseil d’Israel Bonds, raconte que son premier voyage en Israël, à la fin des années 70, a été une expérience « indescriptible », et ce avant même d’embarquer dans l’avion. Cette New-Yorkaise explique avoir « éprouvé un attachement immédiat dès la salle d’embarquement d’El Al ». « Monter dans un avion dont le pilote et le reste de l’équipage parlaient hébreu, dit-elle, c’était incroyable pour moi. Et dès que j’ai posé le pied au sol, j’ai senti que j’étais chez moi ».

Pour Shira, ce premier voyage ne marquait pas l’aboutissement d’un rêve, mais plutôt le début d’une longue histoire d’amour avec l’État juif. Il y a eu tant d’autres séjours après celui-là qu’elle ne les compte plus. Au cours des 12 derniers mois seulement, elle s’est rendue quatre fois en Israël.

L’amour de Shira pour Israël remonte à l’époque de la maternelle, « où on apprenait à chanter Hatikvah [hymne national israélien] et on s’habillait en bleu et blanc pour Yom Ha’atzmaout [Jour de l’Indépendance]. On avait même fabriqué des chapeaux avec des drapeaux d’Israël. J’ai grandi dans une famille sioniste où Israël était omniprésent, explique-t-elle. En fait, Israël a toujours fait partie intégrante de ma vie ».

 

Shira Lewis (rang du fond, troisième en partant de la gauche) manifeste son amour pour Israël dès son plus jeune âge (crédit photo : Shira Lewis)

Shira Lewis (rang du fond, troisième en partant de la gauche) manifeste son amour pour Israël dès son plus jeune âge (crédit photo : Shira Lewis)

 

En avril dernier, Shira est retournée en Israël à titre de membre de la délégation du 70e anniversaire d’Israel Bonds. « C’est un miracle qu’Israël soit arrivé jusque-là, dit-elle. Un miracle à la fois du ciel et des hommes. Quand on pense à la taille du pays, à sa petite population, aux ennemis qui l’encerclent et à la rareté de ses ressources naturelles, on ne peut que s’émerveiller en voyant la nation dynamique et prospère qu’il est devenu. C’est un chef de file mondial dans de nombreux domaines, un atout immense pour le peuple juif. »

C’était vraiment émouvant « de voir ces 200 personnes venues du monde entier participer à la délégation du 70e anniversaire d’Israël Bonds, et tant d’autres encore venues célébrer l’événement avec leur propre délégation. Ce tout petit morceau de terre représente tellement pour tant de gens. Aucun autre pays, à ma connaissance, ne suscite une telle ferveur ».

Revenant sur l’histoire d’Israël, Shira dit que « la plus grande réalisation du pays, c’est d’avoir surmonté les difficultés et vaincu l’adversité. Grâce à un peuple soudé, qui se bat pour son existence et son indépendance, et qui parvient toujours à trouver des solutions pour fonctionner, Israël a réussi à dompter le désert, accueillir des millions d’immigrants et devenir un chef de file mondial dans les secteurs des hautes technologies, de la biotechnologie, de l’agriculture, et bien d’autres encore. Comme le disent souvent les Israéliens quand on leur parle des défis qu’ils doivent relever : ‘ein breira’ (nous n’avons pas le choix). »

 

Shira et Eric Lewis, avec le président Reuven Rivlin au cours de la délégation du 70e anniversaire d’Israel Bonds (photo : Yossi Zamir)

Shira et Eric Lewis, avec le président Reuven Rivlin au cours de la délégation du 70e anniversaire d’Israel Bonds (photo : Yossi Zamir)

Son profond engagement auprès d’Israel Bonds a non seulement permis à Shira de consolider son lien déjà très fort avec le pays en « participant aux délégations en Israël, et en rencontrant des dirigeants israéliens et des personnalités influentes », mais aussi « d’en retirer le sentiment de contribuer au développement et à l’essor de l’État juif. »

« Je ne peux pas endosser l’uniforme et aller défendre Israël, ajoute-t-elle, mais je peux peut-être donner aux gens l’envie d’investir dans Israel Bonds et de soutenir le pays. Et si j’y arrive, j’aurai l’impression d’apporter ma petite pierre à l’édifice. »