INVESTISSEZ EN ISRAËL.
INVESTISSEZ DANS LES ISRAEL BONDS.

Howard Goldstein : « Je voulais mettre Israël au centre de ma vie »

Lors d’une assemblée tenue le 8 mai 2018, Howard Goldstein a été élu à l’unanimité président du conseil d’administration de Development Corporation for Israel/Israel Bonds.

En pensant à sa nouvelle fonction, Howard se déclare reconnaissant d’avoir atteint ce sommet pendant l’année du 70e anniversaire d’Israël : « Le soutien à Israël a été un élément central de mon identité juive ».

Howard Goldstein, qui a eu l’occasion de rencontrer des chefs d’État israéliens à titre de président de la division du Nouveau leadership d’Israel Bonds pour l’Amérique du Nord, serre ici la main d’Ariel Sharon.

Howard Goldstein, qui a eu l’occasion de rencontrer des chefs d’État israéliens à titre de président de la division du Nouveau leadership d’Israel Bonds pour l’Amérique du Nord, serre ici la main d’Ariel Sharon.

 

Howard explique ainsi le cheminement qui l’a mené à cet aboutissement : « J’ai grandi dans le New Jersey et ma famille était en situation précaire. Mon père est mort lorsque j’avais dix ans et ma mère luttait pour joindre les deux bouts. Pourtant, quelles que soient les difficultés que nous traversions, elle nous a inculqué, à mon frère et moi, deux principes essentiels : être fier de notre héritage juif et toujours tenter de faire une différence. Ce sont ces idéaux qui m’ont amené à m’engager auprès d’Israel Bonds ».

 

Howard Goldstein salue Shimon Peres à titre de membre de la délégation Jérusalem 3000 d’Israel Bonds

Howard Goldstein salue Shimon Peres à titre de membre de la délégation Jérusalem 3000 d’Israel Bonds

 

Malgré tout, Howard a réussi ses études et obtenu en 1973 un baccalauréat de l’Université Rutgers spécialisé en économie et comptabilité. En 1981, il s’est installé à Miami, où il habite encore aujourd’hui et exerce la profession de comptable agréé au sein du cabinet Appelrouth Farah & Co, dont il est l’un des principaux associés. Déterminé à « mobiliser d’autres jeunes professionnels au sein d’une organisation juive », il a choisi la division du Nouveau leadership d’Israel Bonds pour le faire.

Très tôt dans son parcours au sein du Nouveau leadership, Howard a participé à sa première délégation en Israël avec son épouse Marcy. Ce voyage a transformé sa vie à jamais. « J’ai eu le coup de foudre pour Israël, se souvient-il. Je comprenais bien ce que cela signifiait de surmonter l’adversité. Plus j’en apprenais, plus je voulais mettre Israël au centre de ma vie. »

 

Howard Goldstein et les délégués du Nouveau leadership regroupés autour du premier ministre Yitzhak Shamir

Howard Goldstein et les délégués du Nouveau leadership regroupés autour du premier ministre Yitzhak Shamir

 

Depuis, Howard a dirigé et participé à de nombreuses délégations, « et chacun de ces voyages m’a procuré un merveilleux sentiment d’épanouissement ».
Il ajoute que ces délégations lui ont « donné l’occasion de rencontrer des dirigeants d’Israël légendaires, dont chacun des premiers ministres du pays depuis les trente dernières années. À chaque occasion que j’ai eue de rencontrer seul à seul un premier ministre, je n’ai jamais manqué de me sentir émerveillé à l’idée qu’un jeune comme moi, aux origines très modestes, puisse vivre un pareil privilège. »

Après avoir assumé diverses fonctions au sein de la division du Nouveau leadership à l’échelle nationale, Howard a pris la présidence de la section d’Israel Bonds à Miami, puis a été nommé membre du conseil d’administration national. Aujourd’hui président du conseil national, Howard adopte une approche proactive, mue par sa passion pour Israël.

Cette passion est ancrée dans sa conviction que « il y a sept décennies, le peuple juif a dû sortir des sentiers battus pour réaliser un idéal, et c’est ce qui a changé le cours de son destin. Aujourd’hui, alors que nous célébrons le 70e anniversaire d’Israël, nous devons plutôt élargir nos horizons. En fait, Israël n’est pas seulement un État, c’est aussi un état d’esprit. Pour un peuple qui a dû lutter pour son existence à travers les siècles et les continents, l’idée de pouvoir désormais décider de son avenir est un rêve qui se réalise chaque jour ». Et ce rêve, ajoute-t-il « nous ne devons jamais, au grand jamais, le prendre pour acquis ».

Un moment de partage avec le premier ministre Ehoud Olmert

Un moment de partage avec le premier ministre Ehoud Olmert

 

Howard est aussi fermement convaincu que « notre lien avec Israël doit rester fort pour que l’État juif puisse continuer de relever de nouveaux défis. Investir dans les Israel Bonds est un moyen tangible de rendre tout cela possible. Nos liens avec Israël sont fondés sur des sentiments de confiance et de foi. Sur le plan personnel, je considère mes investissements en Israel Bonds comme une forme d’‘aliyah économique’, une expression de mon sionisme et de mon engagement à développer tout ce qu’Israël a réalisé depuis l’Indépendance, et continuera de réaliser à l’avenir. »

Howard résume ainsi sa motivation : « Je suis profondément motivé par ma famille – mon épouse Marcy et nos enfants et petits-enfants – à perpétuer le lien que j’ai entretenu toute ma vie avec Israël. À titre de président du conseil, je suis déterminé à contribuer à faire partager cet engagement à l’ensemble de ma famille juive, à l’échelle mondiale. Un engagement empreint de cohérence et d’enthousiasme, dont chacun peut tirer le meilleur de ce que l’autre a à offrir ».

 

Photos : Howard L. Goldstein