INVESTISSEZ EN ISRAËL.
INVESTISSEZ DANS LES ISRAEL BONDS.

Andrew Hutter, M.D. : « La spiritualité de Jérusalem est unique et ne se retrouve nulle part ailleurs »

Depuis sa plus tendre enfance, le docteur Andrew (Andy) Hutter a grandi dans une famille passionnément dévouée à l’État juif. Son premier voyage en Israël remonte à 1978. Il y est ensuite retourné avec son épouse Barbara en 1999, et y a fait depuis au moins 25 voyages, qu’il décrit chaque fois comme « un retour au foyer, à un lieu où ont commencé notre histoire et notre tradition ».

Dès son arrivée à l’Aéroport Ben-Gourion, Andy éprouve à chaque voyage le même sentiment d’exaltation. Quel que soit le but de sa mission, ce chirurgien orthopédique hautement respecté, natif du New Jersey, se fait un devoir d’aller au mur des Lamentations à chacune de ses visites, car comme il l’explique, « aucun voyage en Israël n’est complet sans une visite au Kotel ». Le lien profond qu’Andy entretient avec Israël lui permet de s’imprégner de la spiritualité de Jérusalem, un moyen selon lui de « recharger ses batteries ». Il précise que cette spiritualité est unique et ne se retrouve nulle part ailleurs.

Le Dr Hutter et le rabbin Yisrael Meir Lau lors d’un déjeuner de Yom Ha’atzmaout

Le Dr Hutter et le rabbin Yisrael Meir Lau lors d’un déjeuner de Yom Ha’atzmaout

 

Andy continue de s’émerveiller des incroyables réalisations de ce pays relativement jeune. Présent pour célébrer le 70e anniversaire d’Israël, il est en admiration devant les progrès du pays dans le secteur de la haute technologie, de ses collaborations avec des multinationales et de son évolution en tant que « catalyseur majeur de la croissance technologique », renommé dans le monde entier. En contemplant le paysage urbain de Tel-Aviv, il est ravi de constater que de grandes sociétés ont établi leur siège en Israël et que l’immense industrialisation du pays est « prise au sérieux sur la scène mondiale ».

De retour de son troisième séjour en Israël cette année, où il a participé aux événements de Yom Hazikaron et de Yom Ha’atzmaout, il exprime sa fierté d’avoir assisté aux hommages rendus à ceux qui font l’ultime sacrifice pour la sécurité et le développement du pays. Il souligne la solennité de la cérémonie de Yom Hazikaron, « impressionnante, surtout lorsque tout le pays s’immobilise au son de la sirène ».

Mais parmi les grandes réussites d’Israël, Andy considère celle d’être « un foyer pour le peuple juif » comme la plus triomphante. Il développe son idée en ajoutant : « même nous, Juifs de la Diaspora, nous sentons chez nous en Israël ». Reconnaissant que l’innovation a considérablement contribué à fortifier l’économie israélienne, ainsi que sa position à la tête de l’avant-garde moderne, il affirme : « En fin de compte, le plus important, c’est un foyer juif. C’est grâce à ce foyer que nous pouvons intégrer des immigrants et leur permettre de vivre librement en tant que Juifs ».

 

De dr. à g. : Dr Andrew Hutter et son épouse Barbara Hutter, avec Shira et Eric Lewis au Kotel

De dr. à g. : Dr Andrew Hutter et son épouse Barbara Hutter, avec Shira et Eric Lewis au Kotel

 

Andy entretient une relation de longue date avec Israel Bonds. Il affirme que ses liens avec cette institution ont atteint leur point culminant lorsqu’il a été honoré avec son père par la Division médicale d’Israel Bonds au New Jersey. Peu après, il est devenu coprésident, puis président de cette division. Il a ensuite assumé la présidence d’Israel Bonds dans la région métropolitaine du New Jersey avant de devenir membre du conseil national. Andy se réjouit de participer au conseil d’administration et il joue un rôle actif au sein de plusieurs comités. Il préside notamment le comité directeur et le comité de nomination d’Israel Bonds et considère comme un honneur de siéger au comité du Nouveau leadership. Il encourage les investisseurs à faire don d’Israel Bonds aux universités.

Andy demeure personnellement attaché au programme d’Israel Bonds. D’après lui, « Ce n’est pas un organisme de bienfaisance, donc il n’y a pas de concurrence avec les autres organisations juives. Je conçois notre rôle comme celui d’un agent majeur de liaison entre les Juifs de la Diaspora et l’État d’Israël ».

 

Photos : Andrew Hutter, MD